patrimoine-oral05.jpg

|

La Compagnie royale des Anciens Arquebusiers de Visé


N° de référence du dossier : Reconnaissance n° 23
Dossier examiné le 5 octobre 2005 par le Conseil supérieur d’Ethnologie, des Arts et traditions populaires et du Folklore
Reconnu depuis le 10 novembre 2005  par la Ministre de la Culture en tant que Chef d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel
Inventaire mis à jour le 5 octobre 2016



1. ASPECTS PRATIQUES


a.    Nom de l’élément :
La Compagnie des Anciens Arquebusiers de Visé


b.    Localisation géographique : Visé, en Province de Liège


c.    Communauté concernée (groupes ou individus) :
les 220 membres de la Compagnie des Anciens Arquebusiers de Visé.

d.    Société ou groupe responsable : La Compagnie des Anciens Arquebusiers de Visé
www.arquebusiers.eu


e.    Personne(s) de contact : Eddy Bruyère – Rue Basse, 32- 4600 Visé- eddybruyere@skynet.be – 0477/75.33.01.


2. HISTORIQUE  

La Compagnie royale des anciens Arbalétriers visétois a été fondée en 1310 par le Prince-évêque de Liège Thibaut de Bar afin de défendre la ville de Visé.

Afin de renforcer cette Gilde dans le but de défendre la ville face aux diverses agressions dont elle est victime, la Gilde des Arquebusiers de Visé fut créée en 1579.

Les deux compagnies coexistent pendant plusieurs siècles avec parfois des rivalités importantes.

La Gilde des Arquebusiers de Visé garda son statut de « milice privée » jusqu’à la révolution française où son statut fut commué en « société d’agrément ».
Elle continua cependant à perpétuer les traditions ancestrales sous ce statut.
Elle réussit à traverser les époques et leurs vicissitudes jusqu’aujourd’hui. Ses activités furent néanmoins suspendues pendant les deux guerres du siècle passé.
En 1910, suite à des troubles politico-religieux une scission divisa la Gilde en deux branches : les Francs Arquebusiers et les Anciens Arquebusiers chacune décidant de continuer, de son côté, de respecter les statuts, et de poursuivre les us et coutumes de l’antique Gilde.
Actuellement, à Visé, il existe donc toujours trois gildes : la Compagnie des arbalétriers (« les bleus »), celle des francs-arquebusiers (« les Francs ») et celle des anciens arquebusiers (« les rouges »).

 

3. SITUATION ACTUELLE

a.    Décrire l’élément actuel dans son ensemble (avec ses différentes composantes).

La Compagnie royale des anciens Arquebusiers de Visé regroupe plus de 220 membres liés par le serment traditionnel qu’ils ont prononcé lors de leur entrée dans la confrérie. Les Arquebusiers se répartissent en différents corps en fonction de leurs attributions : le comité directeur, les officiers, les tambours, les sapeurs, les confrères et les cadets. Parallèlement, des buts communs réunissent certains de ces membres au sein de sections en fonction de leur volonté de mieux participer : les Jeunes arquebusiers, l’équipe du Papegaie, la Section de tir, etc.

Deux fois par an, lors de ses festivités de la Fête-Dieu et de la Saint-Martin, la Compagnie défile en uniformes du XIXe siècle, avec tambours et musique, dans la ville de Visé. Tout au long de l’année, de nombreuses autres activités complètent les sorties officielles. Les traditions des Arquebusiers, bien ancrées dans la vie visétoise, conservent ainsi toute leur authenticité : le tir de campes, le feu de la Saint-Martin, la saison de tir (de mai à septembre), le tir du roy, la marche d’offrande, l’enterrement des membres en tenue et en corps, la haie, le souper de la remise des comptes, le défilé lors du bal de gala, la retraite aux flambeaux, etc. autant de moments vécus avec ferveur par les membres, les sympathisants et l’ensemble des Visétois.


b.    La reconnaissance entre dans quel(s) domaine(s) du POI ?  A spécifier.

Les pratiques sociales, rituels et événements festifs


c.    L’élément est-il toujours bien vivace ?  Comment est-il transmis aujourd’hui ? Quelles sont les actions entreprises pour garantir la viabilité de l’élément et sa transmission ?

La Compagnie est toujours active. La transmission se fait généralement de père en fils (ou beau-fils). Mais la filiation n'est absolument pas une obligation : toute personne parrainée par deux membres sera acceptée.
Créée en 1926, la section des Jeunes arquebusiers réunit les membres célibataires de la Compagnie, ceci dès l’âge de seize ans. Cette section se compose d’un président, membre de droit du Comité de la Compagnie, d’un secrétaire, d’un trésorier, ces deux derniers étant secondés par un adjoint, et des commissaires.
Les Jeunes participent pleinement à la vie de la Compagnie en intégrant les différents corps des sapeurs, tambours, confrères, etc. en fonction de leur souhait et des opportunités. Mais ils participent aussi à la valorisation de la confrérie en investissant régulièrement dans l’accroissement ou la rénovation du patrimoine, dans l’édition d’ouvrages sur la gilde.
Encadrer les jeunes et les motiver dans le respect des coutumes reste cependant le rôle essentiel de la Section. Le goûter des Cadets, autre organisation des Jeunes arquebusiers, permet déjà aux plus petits de côtoyer leurs aînés et de venir au local de leurs ancêtres pour une après-midi qui leur spécialement réservée le mercredi précédant la fête de la Saint-Martin.

d.    Expliquer si l’élément en question est menacé de disparition et indiquer les actions entreprises pour une sauvegarde.


La Compagnie n’est pas menacée de disparition. Le nombre de membres se maintient (1914 = 210 membres, 2016 = 220 membres).
Les activités organisées créent les liens entre les membres.
Une publication « Le Papegaie » est imprimée trois fois par an. Elle rend compte de la vie de la confraternité, informe les membres ainsi que les sympathisants des réalisations récentes et des nouvelles qui les touchent. Des informations historiques et des documents choisis le complètent.
Imprimés à 650 exemplaires en moyenne, il est distribué gratuitement à tous les membres et sympathisants de la compagnie. Des exemplaires peuvent également être obtenus dans certains commerces.

e.    Analyser les aspects sociologiques, humains et matériels.  Qui sont les détenteurs, praticiens de l’élément ?  Faire apparaître le caractère emblématique pour la communauté concernée (sentiment d’identité, d’appartenance, de continuité).

La Compagnie est une confraternité sermentée, basée sur le serment de fidélité, respect et obéissance qui lie les membres entre eux.


f.    Si possible, situer l’élément dans une perspective régionale, nationale et/ou internationale (comparaisons, ouvertures, relations).

Il existe toujours trois gildes à Visé : la Compagnie des arbalétriers (« les bleus »), celle des francs-arquebusiers (« les Francs ») et celle des anciens arquebusiers (« les rouges »).
Les relations qui étaient auparavant plutôt hostiles sont devenues cordiales.
Des activités sont d’ailleurs parfois organisées ensemble.

La Compagnie a des liens épisodiques avec d'autres gildes, par exemple les membres de la "Schutterij" (société de tir traditionnelle) de Noorbeek au Pays-Bas.
En 2016, la Compagnie parrainera les Arquebusiers de Fosses-la-Ville, résurgence, au sein de la Confrérie de Saint-Feuillien, d'une Compagnie d'arquebusiers qui avait été créée à Fosses-la-Ville en 1566..


g.    Montrer que l’élément est conforme aux droits de l’Homme, aux respects mutuels et à la législation en vigueur en FWB.


La Compagnie est liée par le serment de fidélité, de respect et d’obéissance qui lie les membres entre eux. Les membres sont issus de tous les milieux, sans distinction.
La tradition ne prévoit pas l'incorporation des femmes mais celles-ci participent à toutes les organisations et si elles ne sont pas présentes dans les cortèges de type « militaire », elles participent aux cortèges du "gasse" lors de la fête d'été et à la "retraite aux flambeaux" à la Saint-Martin.

h.    Comment l’élément intègre-t-il son rôle socio-culturel ?

- Dialogue intergénérationnel
La section des Jeunes arquebusiers a pour rôle essentiel d’encadrer les jeunes cadets et de les motiver dans le respect des coutumes de la Compagnie. Les activités organisées entre les différentes sections permettent aux plus jeunes de côtoyer leurs aînés.

- Dialogue multiculturel

Il n’y a aucune discrimination lors de l’acceptation de nouveaux membres. La Compagnie souhaite avoir uniquement des nouveaux membres motivés pour s’impliquer à long terme.

- Développement durable (environnement, santé, économie inclusive, etc.)

Les valeurs de la Compagnie se placent sans équivoque dans cette démarche.

- Diversité et créativité humaine
La Compagnie organise différentes activités : cortèges, cérémonies, expositions temporaires, publications imprimées.

i.    Qu’est ce que la reconnaissance en tant que Chef d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles a apporté à l’élément ?

La reconnaissance a permis de faire partie officiellement du Patrimoine oral et immatériel de la FWB.
Elle a également permis d’accéder à des subventions nécessaires pour la sauvegarde du patrimoine.


4. DOCUMENTATION ANNEXE


- Références bibliographiques :
U. Dodemont, « Histoire de la Compagnie Visé », 1923
E. Bruyère, « Histoire de la Compagnie Visé », 1979
Conraads Daniel (dir.), « Visé, terre de gildes », éditions du Perron, 2010.


- Autres documents : copie d’études, site internet, autres :
www.arquebusiers.eu